Malade en avion ? Pensez à l’homéopathie !

Publié le : 17 février 20204 mins de lecture

La peur de l’avion touche près de 30 % de la population mondiale, avec des sources et facteurs variés, et qui peut avoir comme conséquence des phobies de toutes formes. Face à ce mal, les chercheurs ne cessent de mener des études pour soulager le mal-être des voyageurs. L’homéopathie en avion fait partie des solutions avancées pour prévenir, réduire, voire éliminer les désagréments lors de vos voyages, notamment les longs-courriers par l’utilisation de la médecine douce.

Comprendre ce qu’est l’homéopathie

L’homéopathie est une médecine pratiquée depuis longtemps dans différentes parties du globe, en suivant une logique : celle de l’autoguérison.  Les procédés homéopathiques sont basés sur le principe de la similitude et de doses infinitésimales.

La loi de la similitude est très courante dans cette pratique thérapeutique. Elle repose sur l’idée qu’une substance qui provoque des troubles chez une personne malade peut mener à la guérison d’une autre personne présentant les mêmes symptômes par l’administration d’une dose réduite de cette substance.

Les doses infinitésimales sont issues d’une dilution successive d’une substance, afin d’éliminer le principe actif des substances, et d’accroître ses vertus curatives et pouvoirs thérapeutiques. 7 CH n’est par exemple pas plus fort que 5CH, et 15 CH n’est pas l’équivalent de 3 fois 5 CH.

Consulter un spécialiste en homéopathie pour obtenir des médicaments adaptés

Vous appréhendez la prise d’avion, et souffrez de désagréments pendant les vols ? Pour un traitement en homéopathie, approchez-vous d’un professionnel de santé pour des prescriptions homéopathiques. Il est important que votre médecin dresse votre profil homéopathique, et qu’il puisse vous interroger afin de comprendre les sources de vos troubles, leur manifestation et périodicité, etc. Votre phobie peut avoir des antécédents liés à votre histoire personnelle, tout comme des antécédents en relation avec votre mode de vie. Autant de paramètres que votre médecin prendra en compte  pour sa prescription.

Dans le cas des transports par exemple, il existe la Cocculus permet de soulager les nausées et vertiges causés par le mal de transport. Il peut être adapté aux personnes qui souffrent de l’hématophobie en plein vol, et se sentent mieux par l’immobilisation et la chaleur. Le Petroleum également peut être utilisé pour les patients qui soulagent leur mal de transport en mangeant, et s’adapte parfaitement pour un voyage en avion, loin des odeurs de pétrole.

Quelques conseils pratiques en plus de l’homéopathie

Afin que votre vol se passe dans les meilleures des conditions :

Choisissez votre place dans l’avion avec tact. Les places à l’avant ou près des ailes de l’appareil sont idéales si vous craignez les secousses et bruits de moteurs. Celles côté hublot sont idéales pour admirer le paysage. Si vous avez besoin de vous dégourdir vos jambes de temps en temps, optez pour le côté couloir.

Choisissez bien votre tenu pour un confort optimal

Munissez-vous d’un bas de contention, particulièrement si vous souffrez de jambes lourdes et de varices

Privilégiez les aliments solides non gras comme nourriture avant le départ

Hydratez-vous beaucoup, car votre corps en a besoin pendant un voyage en avion.

Relaxez-vous et dormez pour que le voyage passe vite

10 heures d’avion ? N’oubliez pas votre chargeur externe !
Puis-je prendre mon chien dans le tgv ?

Plan du site